Lancement de la Construction de 63 Kilomètres de Routes Périphériques à Kinshasa : Succès ou Échec Annoncé?

24 juin 2024 à 09h00 - 119 vues
Le samedi 22 juin, le ministre des Infrastructures et Travaux publics (ITPR), Alexis Gisaro, a annoncé le lancement des travaux de construction de 63 kilomètres de routes périphériques autour de Kinshasa. Ce projet ambitieux, prévu pour une durée de deux ans et demi, vise à désenclaver certaines zones de la capitale congolaise, mais il suscite également des inquiétudes quant à la gestion des fonds publics et à l’efficacité de sa mise en œuvre.
Contexte et Objectifs du Projet
La construction de ces routes périphériques s’inscrit dans le cadre d’une stratégie plus large de modernisation des infrastructures à Kinshasa. Le gouvernement espère améliorer la circulation et réduire les embouteillages chroniques en créant des voies alternatives pour les habitants et les transporteurs. Alexis Gisaro a souligné l’importance de ce projet pour le développement économique de la ville et pour le bien-être de ses habitants  .
Risques d’Expropriation et Défis de Mise en Œuvre
L’un des principaux défis de ce projet concerne les expropriations de terres. De nombreux résidents devront être déplacés pour permettre la construction des routes, ce qui peut entraîner des tensions et des résistances locales. Le ministre Gisaro a toutefois assuré que des compensations justes seraient accordées aux propriétaires affectés.
Malgré ces assurances, la gestion des expropriations reste une tâche complexe. Des précédents comme le projet “Kinshasa Zéro Trou” ont montré que les expropriations peuvent parfois être mal gérées, conduisant à des retards et à des controverses .
Problèmes de Corruption et Détournement de Fonds
La République Démocratique du Congo a une longue histoire de projets d’infrastructure entachés par la corruption et le détournement de fonds. Des initiatives antérieures, comme le projet “Kinshasa Zéro Trou”, ont été critiquées pour des dépassements de coûts et des accusations de mauvaise gestion financière. Bien que ce projet ait vu la réhabilitation de plusieurs artères clés, il n’a pas été exempt de critiques concernant l’utilisation des fonds publics  .
Perspectives de Réussite
Le succès du projet de construction des 63 kilomètres de routes périphériques dépendra de plusieurs facteurs clés :
1. Transparence Financière : Une gestion transparente des fonds et un suivi rigoureux sont essentiels pour éviter les détournements et garantir que les ressources sont utilisées efficacement.
2. Gestion des Expropriations : Une approche sensible et équitable pour les expropriations est cruciale pour minimiser les conflits et assurer le soutien des communautés locales.
3. Qualité des Travaux : La sélection de prestataires qualifiés et la supervision stricte des travaux sont nécessaires pour éviter les problèmes de qualité qui pourraient entraîner des réparations coûteuses à l’avenir.
Conclusion
Le projet de construction de 63 kilomètres de routes périphériques à Kinshasa représente une opportunité significative pour améliorer les infrastructures de la ville. Cependant, les précédents en matière de corruption et de mauvaise gestion financière jettent une ombre sur ce nouvel effort. Si le gouvernement parvient à surmonter ces défis et à gérer efficacement les expropriations et les fonds publics, ce projet pourrait marquer une avancée importante pour Kinshasa. Sinon, il risque de devenir un autre exemple des promesses non tenues en matière de développement infrastructurel en RDC   .

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article