la Côte d’Ivoire peut-il réellement revoir Laurent Gbagbo dans son pays ?

23 décembre 2020 à 07h59 - 104 vues

"D'abord au niveau de la Cour pénale internationale, il est en liberté provisoire, donc il bénéficie de la liberté de ses mouvements. Ensuite au niveau de la Côte d'Ivoire, il a reçu ses deux passeports et la Constitution dispose clairement qu'aucun Ivoirien ne doit être contraint à l'exil d'une part et d'autre part, la Constitution dispose également que tout Ivoirien peut sortir du territoire national et revenir sur le territoire national sans autorisation préalable de qui que ce soit", analyse-t-il.

Mais acteurs politiques et analystes s'accordent sur le fait que tout retour de Laurent Gbagbo sera précédé de négociations.

En effet, le parti de l'ancien président, le Front populaire ivoirien (FPI), saluant la délivrance des passeports par les autorités ivoiriennes et considérant cela comme un acte qui "milite en faveur de la décrispation du climat socio-politique", "encourage les autorités ivoiriennes à aller plus loin en étudiant de façon diligente, de concert avec la direction du parti (Ndlr : FPI), les conditions du retour effectif du président Laurent Gbagbo en terre ivoirienne."

Pour Franck Anderson Kouassi, secrétaire général à la communication du FPI, "il y a une loi en Côte d'Ivoire qui détermine le statut des anciens présidents de la République avec tout ce que cela suppose comme traitement. C'est dans ce cadre que nous allons discuter avec le pouvoir pour voir dans quelles mesures les dispositions de cette loi devront être appliquées au président Laurent Gbagbo."

LIRE AUSSI : QUAND UN JEUNE MILLIONNAIRE SE BAT CONTRE LA PAUVRETÉ

"Il est clair que le retour de Laurent Gbagbo, de son côté, sera forcément négocié et du côté du pouvoir, son retour sera accepté à condition d'être sûrs qu'il ne soit pas celui-là qui viendrait créer le trouble, ou engager encore, comme on le connaissait de lui, la bataille de la rue avec ses partisans" affirme le Pr Ousmane Zina.

Pour Geoffroy Julien Kouadio, si accord il y a, ce sera en faveur de la paix sociale.

"Aujourd'hui, le pouvoir d'Abidjan est dans une logique de réconciliation et d'apaisement (Ndlr : à la suite de la réélection contestée du président Alassane Ouattara), donc les négociations politiques pourraient certainement effacer tous les contentieux concernant M. Laurent Gbagbo."

Le gouvernement ne s'est pas encore prononcé sur la question et nos tentatives d'obtenir un commentaire des autorités sont restées sans suite.

Grâce? Non, mieux : l'amnistie

Tous affichent un certain optimisme quant à ce retour, seulement Laurent Gbagbo fait actuellement l'objet d'une condamnation à 20 ans de prison par un tribunal de son pays pour "l'affaire du braquage de la BCEAO".

Logiquement, en cas de retour de l'ex président, il devra se mettre à la disposition de la justice.

En effet, les analystes estiment que le président Alassane Ouattara travaille à exclure du jeu politique tous les acteurs de sa génération, dont Laurent Gbagbo, à travers une révision constitutionnelle à venir qui fixera l'âge limite des candidats à la présidentielle à 75 ans.

Mais l'ancien président pourrait encore bien être présent sur la scène politique en coachant la jeune génération du FPI.

Selon le Pr Ousmane Zina, si Laurent Gbagbo rentre en Côte d'Ivoire, "il aura un agenda assez chargé, à commencer par la reconstruction de la maison FPI, son parti politique."

Voir aussi

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article